Retour vers le passé 2.

Hello,

bon, pour les photos… Ben c’est compliqué, le wifi n’est pas très vaillant ici à Maurice.

Bref, je reprends où j’en étais, le chemin de la canalisation des orangers nous à permis de
rentrer en douceur dans le cirque. Ce que nous ne savions pas à ce moment là, c’était qu’il
s’agissait du seul chemin plat de Mafate… C’est après 3h de marche environ que nous sommes
arrivés au premier îlet, “l’îlet des Orangers”. Nous n’avons croisé personne (certainement
l’heure de la sieste ?) à part une tortue et quelques poules, coqs et autres volatiles…

Nous continuons notre route, le chemin descend, à l’ombre de mimosas, ça sent bon, ils sont
tous en fleurs. La descente se termine au bout de 5 minutes, le temps de trouver une petite
source pour remplir les gourdes et nous attaquons la montée. Et elle va durer, et nous
allons souffrir… 2h30 de montées et descentes plus loin, avec un passage par “la brèche”,
nous descendons sur “l’îlet de Roche-Plate”. Notre gîte est dans le haut du village, nous
sommes seuls. Nous posons les affaires, et allons faire un tour dans l’îlet. Nous trouvons
un “bar / Boutik”, le temps de prendre une bière et des cacahuètes en discutant avec le
patron et il est déjà 18h, le soleil se couche et nous devons rentrer au gîte pour manger.
Au menu, petite salade de choux râpé en entrée et rougail de cerf (le cerf vient de Mafate)
en plat principal. Nous nous régalons (mais on arrive pas à finir) en dessert, gâteau maison
(à quoi ?) et pour finir, le petit Rhum arrangé obligatoire !

Le lendemain, petit déj’ et départ pour l’îlet de “La Nouvelle” par “Trois roches”. Là
encore, ça monte et ça descend tout le long, on commence à s’habituer… Le sac à l’air de
peser de plus en plus lourd sur les épaules mais bon, la vue est magnifique ! Nous longeons
le bord du cirque ce qui nous donne l’impression d’être tout petit, comme en face d’un mur
gigantesque et infranchissable.

Trois roches est un cours d’eau, servant la plupart du temps de bivouac aux randonneurs, le
temps de faire un petit arrêt casse-croûte au milieux de 2 vaches et 4 chats (oui, au milieu
de nulle-part, ça fait bizarre) et nous repartons pour une très longue montée.

Nous arrivons à “La Nouvelle” qui est plus un village qu’un regroupement de maisons, bref,
nous nous arrêtons au bar, pour prendre une bonne Dodo et un jus de fruit pour bien
récupérer de nos longues heures de marche. A partir de là, rien de bien passionnant, le gîte
où nous passons la nuit fait un peu usine à touriste, rien de bien authentique.

Le lendemain, nous prenons la route de Marla pour la gîte coup de cœur, “La miellerie de
Marla”, suite au prochain article…

PS : Je vais faire de mon mieux pour les photos, mais pour le moment, il va falloir imaginer
un peu 😉